Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Islam et terrorisme

    Terrorisme-et-médias.jpgLes récents événements meurtriers qui ont endeuillé le sol européen – principalement la France et l’Allemagne – amènent un peu trop rapidement à considérer qu’islam et terrorisme seraient une seule et même chose. Toutes les religions monothéistes sont sujettes à interprétation, des Croisades à l’Inquisition pour aboutir aux événements d’aujourd’hui. C’est oublier un peu vite que du temps « béni  des colonies », en Algérie notamment – ce qui doit être vrai vu le nombre d’Algériens vivant en France – chrétiens, juifs et musulmans vivaient en bonne entente. Et les soldats français, que l’on a retrouvé avec leurs parties dans la bouche n’étaient pas le fait de l’islam mais bien de la nature intrinsèquement primitive et violente des Arabes pour qui le mot civilisation n’a pas la même signification. La cohabitation allait également de soi en Tunisie comme au Maroc, toujours du temps « béni »… Que dire des Etats laïcs de l’Irak et de la Syrie où, là aussi, chrétiens, juifs et musulmans vivaient en bonne entente – il n’y a qu’entre Israël et la Palestine que le conflit est permanent.

    Il aura fallu que les Américains mettent les pieds en Afghanistan pour que d’un coup, l’islam se radicalise au sein de la nébuleuse Al Qeida. Qui a fait des petits depuis ! Puis les Américains sont partis défenestrer Saddam Hussein en Irak après en avoir usé et abusé, réduisant ce pauvre pays et ses populations, naguère prospères, à la clochardisation et à une guerre de religion entre chiites et sunnites. La pilule est moins bien passée en Syrie où Bachar al-Assad règne toujours sur un pays en ruines, fruit de hordes soi-disant libératrices sponsorisées par les Américains, les Anglais et les Français. Heureusement que la mesure russe est venue calmer les ardeurs de ces va-t-en-guerre. Mais ici aussi les sunnites veulent la peau des chiites et des alaouites. Depuis la Deuxième Guerre mondiale, l’Occident n’a à souffrir que de la stupidité de la politique étrangère américaine qui se double au Moyen Orient de la priorité donnée aux intérêts israéliens.

    Pour en revenir à l’Europe, la mise en place d’un islam national pose encore quelques problèmes au sein de la communauté musulmane qui semble ballottée entre des influences diverses : Arabie saoudite, Algérie, Maroc. C’est à cela qu’il serait temps de mettre fin. Sans oublier le laxisme dont font preuve les autorités françaises vis-à-vis de l’islam alors que nous sommes sur un territoire façonné par le christianisme. Faut-il le rappeler à tous ces francs-maçons qui ne jurent que par la laïcité et qui baissent leur froc au seul énoncé d’Allah !

    Soyons réalistes, l’immense majorité des musulmans vivent dans le calme et la paix, car dans le cas contraire, notre pays serait réellement à feu et à sang.

    Le problème est donc bien l’immigration. Entrent dans notre pays – en Europe pourrait-on dire – une majorité d‘Arabes, certes, mais aussi une multitude d’ethnies difficiles à contrôler – souvent musulmanes d’ailleurs - parce que l’Etat français ne veut pas s’en donner les moyens. Il est bien évident qu’au sein de ces populations immigrées, comme l’a confirmé Richard Cazeneuve sémillant et impuissant ministre de l’intérieur et la stupide Angela Merkel, figurent des terroristes qui utilisent la religion pour parvenir à leur fin, d’autant que le maillage islamique ne cesse de s’étendre sur notre territoire, via les mosquées notamment. Où, comble de l’ironie, ce sont nos édiles qui les financent. N’est-ce pas messieurs Juppé, Estrosi et Cie. Cette absence de volonté à réduire et encadrer l’immigration ne facilite guère la tâche des services de renseignement. Pas plus que les moyens pour faire comprendre aux immigrés que la France n’est pas uniquement le pays de la sécurité sociale et des hôpitaux bon marché. Paradoxe de cette situation, comme l’a si bien fait remarquer Marine Le Pen, la législation existe pour exercer enfin des contrôles. Il suffit de s’en servir. Car il est bien inutile, à nos yeux, de déclencher une quelconque guerre de religion. Dont le peuple français paierait une fois de plus l’addition et au risque tout aussi certain de déclencher une guerre civile.

  • Vers la guerre civile

    Michel Onfray a donné au Point un entretien qui vaut plus que tous les discours politiques et autres....

    MO-oct2014.jpgExtraits

     

    Nous n’allons pas, à chaque fois, dire que nous franchissons un cap, quand les terroristes s’attaqueront à un TGV, à un avion, à des vacanciers sur la plage, à des écoliers dans leur établissement, à des malades dans leurs hôpitaux.Il n’y a,hélas, que variations sur le même thème. Ce sont les mêmes qui, au nom d’un même idéal, font les mêmes choses et ont bien prévu de continuer à les faire, Mossoul tombé ou non. Il s’agit désormais de nommer les choses clairement : la France est entrée dans une généalogie de guerre civile.

    (…)

    Cette guerre, dont Hollande dit que l’Etat islamique nous l’a déclarée, s’inscrit elle-même dans la longue liste des guerres que la France, hormis l’épisode Chirac, mène depuis 1991, droite et gauche confondues, aux côtés des Etats-Unis contre des pays musulmans. Des guerres qui, je le rappelle souvent, ont fait 4 millions de morts musulmans depuis cette date. Ce terrorisme doit se lire dans une logique géostratégique et non politicienne ou moralisatrice. Personne ne déclare une guerre sans raison. La France, qui n’a pas d’argent pour augmenter les salaires de ses classes modestes, en a pour faire la guerre partout, notamment à l’Etat islamique.

    (…°

    Ces guerres n’expliquent pas tout, mais elles expliquent beaucoup. Quant aux terroristes, il faudra un jour faire la généalogie de cette génération décérébrée par une Education nationale qui n’a pas su produire des enfants des Lumières et de la Raison, mais qui a en revanche fabriqué des nihilistes nourris au lait noir de la déraison. Ces paumés, fabriqués par une époque inculte obsédée par l’argent, souscrivent à l’idéologie dominante depuis des années de tous ceux qui invitent à détester la France qui ne serait que colonialiste, collaborationniste, vichyste, pétainiste, détestable, guerrière, antisémite. Toutes logiques jadis stigmatisées sous la rubrique « idéologie française ». Ces idéologies de la haine ont produit une génération qui souscrit à leur propos, les prend au mot et se fait leur bras armé en voulant en finir avec cette France tellement détestable. Il faut d’urgence en finir avec le magistère de ce personnel idéologique et l’indéboulonnable personnel politique qui se succède au pouvoir depuis un quart de siècle. Il y a des responsabilités à ce qui advient. Or ces responsables qui sont aussi partiellement coupables ne sont pas les mieux placés pour les dénoncer.

    Voir Ici, l’intégralité de l’entretien

    Comment pourrir ce pays ? Un exemple : Saint-Etienne du Rouvray (cliquez)

  • Election, piège à c…

    neuneu.jpgBon, admettons, François Hollande est caramélisé aux yeux des Français et ce pour plusieurs raisons dont la moindre n’est pas qu’il a saigné à blanc le contribuable. Et notamment la classe moyenne sur laquelle tous les gouvernements tapent depuis des décennies. Son bavardage du 14 juillet avec les deux larbins télévisuels, n’était jamais qu’un discours électoral. Comme avec Chirac et Sarko, tout est beau au royaume de la Mère Denis. On lave et on essore le franchouillard. « Plus blanc que blanc » disait Coluche. Donc, disions-nous, Hollande est out !

    Mais que nous reste-t-il

    C’est là que nos angoisses commencent. On peut d’ores et déjà éliminer la mère Le Pen, pour la bonne raison que si elle passe le premier tour, elle échouera au second. Les Français ne sont pas mûrs pour tenter une expérience Front national… ou pas assez pauvres ! Rassurez-vous, cela viendra !

    Donc, on se retrouve le cul à l’air avec les candidats de la droite tout azimut. Suite à leur diable de primaire, cela pourrait se jouer entre Sarko et Juppé ! Vous parlez d’un choix. Le premier s’est fait jeter à coups de pompes dans le cul en 2012, le second est un looser psychorigide qui prend le reste de l’humanité pour un sous-homme au QI d’invertébrés !

    Bon, passe encore, de tout cela on pourrait s’accommoder (comme d'habitude pourrait-on dire). Mais, là où ça coince vraiment, c’est que ces deux zozos sont les valets de Washington et qu’il ne faut pas compter sur eux pour faire bouger cette Europe bruxelloise qui a besoin d’un bon remède de cheval depuis qu’elle est amputée de la perfide Albion.

    Ce sera, à n’en pas douter, la même ligne de soutien américain au Moyen Orient, ce qui nous vaut l’affection excessive de Daech ; pire encore, une politique anti-Russe surréaliste, contraire à nos intérêts et qui plombe notre avenir. Rien que pour ces deux raisons, les Français ne risquent pas de connaître des jours meilleurs.

    On ajoutera enfin un dernier grief, et non des moindres : leur acceptation d’une France multiraciale et multiculturelle avec mosquée garantie, ramadan sponsorisé, zones de non-droit à la pelle, j’en passe et des meilleurs. Le meilleur étant la situation sociale explosive que vit l’Algérie au bord de l’implosion. Vous devinez aisément la suite, l’afflux massif d’Algériens fuyant leur pays. Pour aller où ? Ben dans la famille du coté de Marseille, Lyon, Paris… etc.

    Voici, grosso modo, ce qui nous attend dans les mois qui viennent.

    Il ne vous reste plus qu’à vous rendre aux urnes ! Et surtout n’hésitez pas entre Marine et Jean-Luc Mélenchon !

    `

  • Journal du chaos -27

    couv.jpg

    Pour télécharger, cliquez ICI

  • Journaldu chaos - 26

    couv.jpg

    Pour télécharger, cliquez ICI