Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 18 décembre 2014

Pour Metamag, l'homme de l'année c'est Eric Zemmour

Zemmour_Baltel-Sipa.jpgOn peut être d’accord ou pas avec ce que dit Eric Zemmour et la façon dont il s’exprime. Mais pour nous, il est l’homme de l’année à plusieurs titres.

Le premier, c’est parce qu’il rend fous les inquisiteurs de la pensée unique. Un  homme qui est détesté par les politiques corrompus, les médias vendus, les féministes castratrices et les lobbies homosexuels en folie ne peut pas être complètement mauvais.

Le second, c’est parce qu’il rappelle que la liberté d’expression est faite surtout pour ceux qui ne pensent pas comme le régime et son idéologie dominante.

Le troisième, c’est que le succès de son livre «Le  Suicide français »  montre qu’une partie de la population sent qu’on lui cache, par idéologie, la vérité et la gravité des évolutions de la France.

Le quatrième, c’est qu’il nomme les dangers dont celui de l’islamisation- immigration de notre pays et le danger de changement de civilisation.

Et c’est pourquoi cette année se termine sur une polémique Zemmour qui confirme notre choix. Les propos d'Eric Zemmour, qui datent du 30 octobre, ont été récemment rapportés sur son blog par Jean-Luc Mélenchon, l'ancien dirigeant du Parti de gauche….. qui s'en étrangle à retardement tout de même.

Dans cette interview, Eric Zemmour, dont le livre est un best-seller, explique que les musulmans en France sont inassimilables car ils ont "leur propre code civil, le Coran" et  "vivent entre eux, dans les banlieues que les Français ont été contraints de quitter".

Le journaliste emploie alors le mot de déportation, pas Zemmour, mais il répond. «Cela semble irréaliste, mais qui aurait imaginé dans les années 1940 qu'un million de pieds-noirs quitteraient l'Algérie 20 ans plus tard pour revenir en France ?où que, après la guerre, 5 ou 6 millions d'Allemands quitteraient l'Europe centrale où ils vivaient depuis des siècles ?». Il aurait pu multiplier les exemples.

Eric Zemmour décrit un chaos tragique. La guerre civile que Zemmour décrit n'est évidemment pas ce qu'il souhaite, mais ce qu'il voit venir. Il pense que c'est possible. Il est cassandre… mais qui écoute cassandre et pourtant Troie a brulé. Si Priam avait fait rejeter à la mer le cheval des grecs…. L’histoire aurait été tout autre.

Pourquoi prévoir le pire ? Car si on ne le prévoit pas, le pire est toujours sûr. C’est, pour nous le rappeler, que Zemmour est grand !

 Source : site
 http://metamag.fr/

samedi, 13 décembre 2014

Journal du Chaos - 50

journal du chaos 50.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

mercredi, 10 décembre 2014

Un cache-misère nommé Sarkozy

 

sarkosmall.jpgL’UMP est une valise vide. Certes. L’élection de Nicolas Sarkozy est un cache-misère qui obstrue la guérilla interner que se livrent quadras et candidats officieux à la primaire de 2016. Si François Fillon semble de plus en plus hors jeu, Alain Juppé est persuadé que son heure est enfin venue. Il est non seulement le candidat officieux du Système, tant à Bruxelles qu’à Washington, mais encore le mieux placé pour recueillir les voix désenchantées d’une gauche orpheline pour qui il représente le moindre mal. Ce n’est pas avec lui que Vladimir Poutine trouvera grâce à ses yeux. Bien au contraire. Ce n’est pas un hasard non plus si, au dernier congrès de la CDU, Angela Merkel n’a pas distribué de bon point au président russe.

 Toutefois, c’est sans compter sur le avoir faire de Sarkozy qui a plus d’un tour dans son sac et qui a largement démontré un savoir faire politique qui fait cruellement défaut à Juppé. Juppé est un homme seul avec une poignée de fidèles là où Sarko tisse des réseaux. Nous savons bien que Sarkozy ne veut pas de ces foutus primaires. Raison pour laquelle la bagarre ne fait que commencer. Sarko va laisser les quadras s’entretuer au sein du Barnum UMP. Ca va les occuper. La guerre a d’ailleurs commencé entre Wauquiez et Kosciusko-machin. Bruno Le Maire ne va pas tarder à entrer dans la danse, fort de ses 30% d’électeurs. Largement de quoi amuser Sarkozy qui va faire semblant de jouer les Monsieur Loyal.  Deux ans pour que tout ce petit monde s’entretue avant que Sarko ne sorte la machine à claques et mette tout le monde d’accord. Car, si Sarkozy s’est donné la peine de remettre la main sur le parti, c’est bien parce qu’il sait que sans l’appui d'une puissante machine électorale, il y a peu de chance d‘être élu. Là est l’erreur de Juppé qui manque singulièrement de gnaque . 

Le seul et unique souci de Sarko, ce n’est pas la piétaille UMP, mais bien le Front national qui est la petite bête qui monte inexorablement au sein du désert français. Les prochaines élections de 2015, départementales et régionales, risquent fort de redessiner le paysage politique français si d’aventure le PS disparaît de la scène. Que va faire François Hollande ? Sera-t-il tenté de dissoudre d’Assemblée nationale ?  Autant de questions aujourd’hui sans réponse.

La seule certitude que nous ayons, c’est que les Américains qui ont vassalisé l’Europe, ne veulent pas entendre parler d’un quelconque retournement géopolitique en faveur de la Russie. Washington a rallumé la guerre froide, ce n’est pas pour voir l’Europe lui échapper. C’est bien sur cette question que Sarkozy comme Juppé joueront leur avenir. Et les cocus seront toujours les mêmes : les peuples européens. Pour combien de temps encore ?

 

samedi, 06 décembre 2014

Journal du chaos - 49

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

samedi, 29 novembre 2014

Journal du chaos - 48

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

lundi, 24 novembre 2014

Journal du chaos - 47

couv .jpg

Pour télécharger le fichier, cliquez ICI

samedi, 15 novembre 2014

Journal du chaos - 46

journal du chaos 46.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

lundi, 10 novembre 2014

Chronique du temps qui passe…mal

 

fillon.jpgLa presse fait ses choux gras d’un drame faustien : le dîner de cons entre Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de l’Elysée, et François Fillon au cours duquel le second a demandé au premier d’accélérer les procédures judiciaires à l’encontre de Nicolas Sarkozy.

Jean-Pierre Jouyet est un homme qui bouffe à tous les râteliers et nul n’a oublié qu’il fut secrétaire d’Etat aux Affaires européennes sous Fillon en 2007. Quant à Fillon, il n’a jamais regimbé contre Sarkozy quand il était premier ministre, trop heureux de boire le calice jusqu’à la lie afin de rester en fonction. Fillon est un homme sans conviction et dont l’unique boussole est sa situation personnelle et l’argent qui va avec afin de maintenir son cher train de vie. On appelle ça un opportuniste ou encore un arriviste. Souvenez-vous, quand Chirac l’a viré du gouvernement, le 4 juin 2005, il a eu ce mot : « Quand on fera le bilan de Chirac, on ne se souviendra de rien, sauf de mes réformes. » Ce Chirac ectoplasme, à qui il doit néanmoins sa carrière, comme bon nombre d’autres médiocres dans son genre d’ailleurs. De quoi Filon peut-il se vanter ? De pas grand chose.

Donc, il y a tout lieu de croire qu’il a bel et bien encouragé Jean-Pierre Jouyet de l’aider à éliminer son concurrent Sarko dont sa seule médiocrité ne saurait suffire pour en venir à bout.

 ****

Le chef d’état-major des armés porte le nom de Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon. Saint-cyrien, cavalier, il a pour unique expérience du feu le commandement  d’un régiment au Kosovo en 1999. Depuis, notre homme, étoilé comme un sapin de Noël, a zoné dans les cabinets ministériels : celui des premiers ministres Jean-Pierre Raffarin en 2004 et François Fillon en 2008. Autant dire que notre homme est un rond-de-cuir à la mesure des politiques auxquels il sert le rata. Mais, ne fallait-il pas un tel homme à la tête des armées pour faire avaler la pilule de la fin de l’armée française. Il n’y a plus désormais pour tenir encore debout et répondre du nom d’armée que les rares troupes d’élite et les sous-marins nucléaires.

Notre marine n’a quasiment plus de bateaux et le porte-avion Charles De Gaulle est plus souvent à la rubrique faits divers qu’en mer. L’armée de l’air dispose encore d’une flotte et de Rafales fort coûteux qui entretiennent la cagnotte du sieur Dassault. Mais ils volent de moins en moins, ça coûte trop cher. Quant à l’armée de terre, outre que son matériel est obsolète, hormis les Dinky Toys qu’on sort pour le 14 juillet, elle reflète de plus en plus cette France multiraciale que les politiques nous imposent à coup de lois répressives. De sorte que Noirs et Maghrébins qui imposent petit à petit un islam et les imams qui vont avec au sein de la troupe et des sous-officiers, fragilisent le concept républicain et subséquemment franc-maçon d’armée française. Plusieurs milliers de soldats ont déjà quitté l’armée et cette année, 1 000 officiers devront suivre. A l’horizon  2020 l’armée devra licencier 25 000 personnes.

L’armé qui fut longtemps le creuset de l’identité nationale, là même où se forgeait l’attachement à la mère patrie, n’est plus désormais que l’annexe de l’ANPE qui offre et recrute sur dossier pour des jobs sans panache.

Le général cinq étoile de Villiers de la boule de la rampe de l’escalier est un bon républicain, médaillé droits de l'homme.

 

samedi, 08 novembre 2014

journal du chaos 45

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

samedi, 01 novembre 2014

Journal du chaos - 44

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI