Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 25 avril 2015

Joural du chaos 17

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

Parlons communautarisme...

samedi, 18 avril 2015

Journal du chaos - 16

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

jeudi, 16 avril 2015

VOTE OBLIGATOIRE : LA FABRIQUE DES ÉLECTEURS

Par Raoul Fougax

vote-obligatoire-rené-le-honzec-660x618.jpgIl parait qu’il est interdit de critiquer la démocratie. Et bien tant pis, la proposition du vote obligatoire porté par le parti socialiste renforce ceux qui pensent que sa principale caractéristique est l’hypocrisie.

En  effet dans le meilleur des mondes démocratiques possibles, les électeurs se rueraient en masse aux urnes pour manifester leur attachement à un personnel politique aussi vertueux que compétent.

Or il n’en est rien. Le rejet est massif entre votes anti-système et abstention. Ce ne sont certes pas des votes contre la démocratie rêvée mais contre sa traduction politique réelle. La seule qui importe, la démocratie contrairement à la monarchie ou  au totalitarisme est une utopie jamais réellement concrétisée.

 Quand le devoir devient une obligation accompagnée de sanctions, c’est tout de même peu démocratique dans l’esprit. Alors il faut poser une simple question : à qui profiterait le plus le vote obligatoire ? Personne ne le sait. En revanche les socialistes sont persuadés qu’ils en seraient les bénéficiaires. CQFD.

Cela part du constat très simple que c’est leur électorat qui boude le plus les urnes. Donc le ramener de force parait une bonne idée. Le déçu dans l’urne devra quand même choisir le parti le plus proche de lui.

Il y a en plus une autre arrière pensée sans doute déterminante. Les socialistes n’ont d’espoir électoral que dans les Français issus de l’immigration récente arabo-africaine. Or, les «jeunes» qui se sentent exclus ou s'excluent eux même votent de moins en moins.

Allez, tout le monde aux urnes pour contrer mais qui…. Le FN bien sur ! Le vote obligatoire pour sauver une démocratie que personne  ne menace, surtout pas le FN révisé. Tout cela pue.

De plus si longtemps l’abstention a grossi le score relatif du FN, ce n’est sans doute plus vraiment le cas. Et traîner aux urnes par les pieds des gens qui, par choix politique, ne votent plus et se sentent en sécession par rapport à la république actuelle n’est pas sans risque. Quand aux abstentionnistes viscéraux, certains pêcheurs trouveront que les obliger à voter est une contrainte peu démocratique et ils pourraient choisir eux aussi un vote sanction contre le totalitarisme votatif.

Le vote est, parait-il, un droit démocratique, mais il est utilisé également dans les régimes autoritaires et totalitaires. Il serait donc également un  devoir. Un devoir qui deviendrait obligatoire pour obliger les ingrats à voter pour leurs bienfaiteurs naturels – la gauche socialiste bien sûr. Ce calcul politicien de Claude Barcelone risque d’être aussi pertinent que la fameuse dissolution Chirac-Juppé.

Si les politiciens étaient éclairés, cela se saurait et les citoyens seraient également des électeurs sans qu’on se sente obligé de les rafler le jour du vote.

Source : metamag

 

samedi, 11 avril 2015

Les Brigandes... frappent encore

Journla du chaos - 15

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

samedi, 04 avril 2015

Journal du chaos - 14

image_un mec.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

lundi, 30 mars 2015

Français encore un effort !

La gauche a pris une raclée et Sarkozy peut faire cocorico en imaginant que sa stratégie a été payante. Faux répondent les coqs de sa basse-cour qui ont tenté de donner de la voix. On a eu droit aux niaiseries d’un Juppé, Fillon, Bayrou ou bien encore Le Maire. Le cirque était au complet.

Sur le fond, tout ce petit monde devrait pourtant s’inquiéter. Car Marine Le Pen a tout lieu d’être satisfaite des résultats. Sans programme particulier et avec des quidams sans grand passé politique, le Front national est désormais présent dans tous les départements français. Les résultats du premier tour en attestent. Certes, au final, une centaine de conseillers départementaux, c’est peu. Mais qu’importe.

Parce qu’ils soient de gauche ou de droite, ces élus « républicains » sont les représentants du système et donc bien incapables, à l’image de leurs états-majors, d’entreprendre les réformes qui s’imposent au pays et qui nécessitent du courage politique. Or, du courage, ces gens-là n’en ont pas. Que ce soit le PS ou l’UMP, leurs cadres sortent du même moule incapacitant, l’Ena, et leurs élus, lobotomisés par le système qui les a fait roi, sont des fonctionnaires.

Ce qui signifie que notre pays va continuer de décliner. Et ce sont les mêmes qui vont payer la facture, toujours plus lourde : le peuple qui bosse pour financer les frasques d’une classe politique qui osent nous parler d’une France généreuse, celle des droits de l’homme et autres balivernes, au point de financer plus de dix millions d’immigrés dont la grande majorité vit des aides sociales inventées par nos guignols de droite comme de gauche. Les mêmes qui depuis trente ans et plus sabordent nos industries et bradent notre pays à Bruxelles quand ce n’est pas au Qatar.

Jusqu’où faudra-t-il descendre pour que cette France profonde et laborieuse comprenne l’imposture de cette droite ripoublicaine et de cette gauche schizophrénique ? Rassurons-nous, ce jour viendra. Marine Le Pen doit simplement faire preuve d’un peu de patience. Les résultats d’aujourd’hui augurent bien ceux de demain.

Mon unique souci, c’est de savoir ce qu’elle compte faire de cette ou ces victoire(s) à venir. 

samedi, 28 mars 2015

Journal du chaos - 13

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

mardi, 24 mars 2015

Les Brigandes sont de retour... on adore